Joseph Salmon (LPMA, Université Denis Diderot)

NL-Means, reprojections et patchs adaptatifs (ATTENTION, horaire modifié)

vendredi 28 janvier 2011, 9h45 - 10h45

Salle de réunion, espace Turing


Résumé:
Aujourd’hui, les meilleures méthodes pour débruiter des images
traitent non pas directement l’image entière, mais opèrent petites
« imagettes » par petites « imagettes » (nommées « patchs » ou « blocks »).
Nous présenterons l’une d’entre elles, les Non-Local Means (NL-Means)
introduites par Buadès et al. (2005) et proposerons quelques
améliorations. Les NL-Means s’appuient sur la redondance des patchs
dans les images pour diminuer le bruit. Nous verrons ses défauts quand
cette redondance est faible, particulièrement dans le cas des arr »tes.
Nous envisagerons alors deux solutions pour y remédier.

La première (collaboration avec Y. Strozecki) consiste à mieux
redescendre l’information obtenue de l’espace des patchs vers l’espace
des pixels. Comme les patchs se recouvrent, chaque pixel appartient à
plusieurs patchs: on doit alors « reprojeter » les patchs estimés dans
l’espace des pixels. Nous considérerons diverses reprojections
possibles et illustrerons leurs impacts respectifs.

La deuxième solution (collaboration avec C-A. Deledalle et V. Duval)
proposera de remplacer les patchs carrés classiques par des formes
adaptatives. On agrégera localement les estimateurs reposant sur des
patchs de formes et de tailles variées, grâce à un estimateur sans
biais du risque, donné par la formule de Stein.