* Olivier Laprévote (Laboratoire de chimie et toxicologie analytique et cellulaire , Université Paris Descartes) - MAP5-UMR 8145

Olivier Laprévote (Laboratoire de chimie et toxicologie analytique et cellulaire , Université Paris Descartes)

Métabonomics et biostatistique: est-ce en forgeant que l’on devient forgeron?

vendredi 7 janvier 2011, 11h00 - 12h00

Salle de réunion, espace Turing


{{Résumé}}
La métabolomique s’impose progressivement comme une approche pertinente pour déceler des modifications physiologiques liées autant à des pathologies ou à une exposition toxique qu’aux habitudes de vie.
Ce domaine, qui repose sur la détection et la quantification de métabolites spécifiques, doit s’appuyer sur un traitement statistique de la somme considérable de données engendrées par les analyses réalisées principalement en spectrométrie de masse. De nombreuses questions se posent pour les praticiens de la métabolomique, principalement des chimistes et des biologistes, sur l’adéquation des outils statistiques aux objets étudiés (data handling) ainsi que sur
le sens à donner aux résultats (data mining). Si l’expérience pratique peut donner l’impression d’une maîtrise relative de ces outils mathématiques, l’ignorance globale des « métabolomistes » dans ce domaine ne protège pas contre des erreurs d’interprétation. Le principe de la métabolomique sera exposé et illustré par quelques exemples destinés à illustrer certaines difficultés rencontrées dans sa pratique quotidienne.

{{Lieu}}
Salle de conférences, R 229 (Deuxième étage du bâtiment principal du Centre Universitaire des Saints-Pères).