Benoît Semin (CNRS & ESPCI)

Coronavirus, ventilation, CO2

vendredi 12 février 2021, 11h00 - 12h00

Visioconférence


La possibilité de transmission du coronavirus par les aérosols en suspension dans l’air est maintenant largement acceptée dans la littérature scientifique. Je présenterai les arguments scientifiques en faveur de cette transmission, pour le coronavirus et d’autres maladies respiratoires.

La ventilation, c’est-à-dire l’apport d’air extérieur dans une pièce, est une manière connue de diminuer la quantité d’aérosols. La mesure de la concentration en CO2 est une manière classique de quantifier la ventilation d’une pièce. Nous avons effectué des mesures dans les transports publics parisiens, dans un collège et dans une université. La qualité de la ventilation peut varier d’un facteur 5 entre les salles de la même université, et d’un facteur 10 suivant la ligne de transport considérée.