Laurent Freoa

Nous considérons une population d’individus, mêlant mâles et femelles et caractérisés par un génotype, un phénotype et une position dans l’espace.
L’évolution de cette population est représentée par un processus à valeurs mesures encodant la diffusion spatiale des individus par un mouvement continu et les naissances et morts par un processus de sauts inhomogène.
Contrairement aux modèles déjà présents dans la littérature, on considère que la population a une influence non-linéaire dans la vitesse de reproduction et donc de naissance des nouveaux individus.
Nous traitons le caractère bien posé de ce modèle et une approximation en grande population.
L’objectif sera de comprendre comment le phénotype influence la survie de la population via des simulations. »

vendredi 18 février 2022, 15h30 - 17h00

Salle du conseil, espace Turing


Nous considérons une population d’individus, mêlant mâles et femelles et caractérisés par un génotype, un phénotype et une position dans l’espace.
L’évolution de cette population est représentée par un processus à valeurs mesures encodant la diffusion spatiale des individus par un mouvement continu et les naissances et morts par un processus de sauts inhomogène.
Contrairement aux modèles déjà présents dans la littérature, on considère que la population a une influence non-linéaire dans la vitesse de reproduction et donc de naissance des nouveaux individus.
Nous traitons le caractère bien posé de ce modèle et une approximation en grande population.
L’objectif sera de comprendre comment le phénotype influence la survie de la population via des simulations. »